Air France, ça vole bas

AIR FRANCE

Ça vole bas. On met sur le carreau, sans honte,

Des milliers d’employés dont la colère monte

En même temps que leur désespoir ignoré.

Un cadre en fait les frais. Aussitôt, indigné,

Le camp de l’oppression et ses thuriféraires

En appelle à juger ces vils protestataires,

Ces sans cravate, tels des sans- culotte, osant

Arracher la sienne à l’apeuré col blanc

Ayant perdu sa morgue et sa chemise ainsi

Que le droit souverain de tenir à merci

Au nom du Capital des salariés sans armes

Et d’ignorer leurs peurs et d’ignorer leurs larmes.

 

Le costume en lambeaux il tente de franchir

Un grillage hasardeux lui permettant de fuir.

 

Contre image soudain et contre toute attente

Du réfugié qu’on traque et chaque jour qui tente

D’échapper à l’enfer d’un monde où ces cols blancs

Ont leurs semblables que l’on fustige tyrans !

 

Yves Letourneur

O6/10/2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau