Nouveau Moïse

JUSQU’OU ?

Netanyahou – ce nom n’appelle-t-il sa rime ? -

Ira donc, impuni, jusqu’au bout de son crime

Contre Gaza, qu’en un camp de concentration

A ciel ouvert , par un blocus sans rémission,

Il aura transformé déjà sous le prétexte

Que le Hamas qui lui servit de cache-sexe

Pour tenter de contrer, trop laïc, le Fatha,

Afin d’enrôler Dieu pour truquer le combat

Du colonisateur jouant à la victime,

Tel Bush du taliban cherchant l’alliance intime

Quand l’Empire du Mal se dénommait Moscou,

Sauf qu’il en subirait bientôt le contre-coup ;

 

Que le Hamas armant les autres composantes,

Bon gré mal gré, de ces populations souffrantes,

Fait du Palestinien , qu’on souffre réfugié,

Mais que voici debout, horreur ! un insurgé,

Hypocrite d’ailleurs, se mêlant dans la rue

A la foule, ce lâche, en sorte que l’on tue

Que voulez-vous, malgré des tirs de précision,

Et nos tracts invitant à quitter sa maison

L’habitant qui devrait nous aider, au contraire,

A traquer ces forbans qui nous volent la terre,

La Terre Sainte que nos bombes, grâce au Ciel

Sauront restituer à ce Père éternel

Qui depuis deux mille ans et plus nous l’a promise,

Netanyahou étant notre nouveau Moïse.

 

Hollande, Dieu merci, qui nous avait étreints

Sait bien que c’est d’amour que nous sommes empreints

 

                                                           Yves Letourneur

                                                           18 juillet 2014