La FCPE nous interroge

Réponse à la FCPE

Coordination F C P E de Massy

Monsieur Martial Gronnier 23 rue de la Division Leclerc 91300 MASSY

Monsieur,

Notre liste « Massy, place au peuple » est très attentive aux questions d’éducation car des services publics de qualité sont un gage d’émancipation pour l’ensemble de la population.

Nous sommes également très sensibles au fait que les citoyens s’approprient les questions de fond et contrôlent les décisions qui influent sur leur avenir.

Les associations de parents d’élèves doivent donc avoir une place importante dans ces décisions et en particulier la FCPE avec laquelle nous partageons des valeurs communes : « un service public de l’éducation laïque, gratuit et accessible à tous qui doit accompagner tous les enfants vers le statut de citoyen. » (congrès national de la FCPE 2011) 

La démarche de la liste « Massy, place au peuple » s’inscrit dans les valeurs nationales du Front de Gauche que vous pouvez retrouver en détail sur le site de l’Humanité.fr (douze mesures du Front de gauche pour l'école de l'égalité).

Rappelons que le rôle de l'école n'est pas de fournir des « produits », une main d’œuvre directement exploitables par les entreprises mais bien de contribuer à la formation de la pensée des citoyens de demain. D'où, les missions de l'école consistent à instruire, à apprendre, à penser indépendamment de toute exploitation professionnelle liée aux besoins du marché de l'emploi ou du chômage.

1. Des élèves, Tous capables !

2. L'urgence : un plan de lutte contre les inégalités.

3. Un service public d'éducation nationale, pour garantir un même accès à l'éducation sur tout le territoire.

4. À formation commune, qualification égale.

5. Construire une culture commune ambitieuse. Le commun est porté par des valeurs laïques, les mêmes contenus de savoirs pour tous et par les modalités d’apprentissage, qui privilégient l’apprendre ensemble, l’exercice de la pensée et l’autonomie intellectuelle. 

6. Défendre et transformer l'école maternelle.

7. Refonder l'école sur le modèle de l'élève qui n'a que l'école pour apprendre  afin de réduire l’échec scolaire, de donner à tous les clefs pour entrer dans les apprentissages scolaires, s’émanciper, et ce sur tous les champs de la connaissance.

8. Redonner sens au métier d’enseignant est une priorité. (cela suppose une « révolution culturelles » ou la FORMATION de l'enseignant doit être une priorité.

9. Tous les parents ont leur place à l'école.  Nous créerons un statut de représentant de parents d’élèves pour permettre à tous les parents de participer à la vie des établissements. Des temps et des lieux aménagés pour les rencontres avec l’équipe éducative devront être mis en place.

10. Associations éducatives et pédagogiques laïques partenaires de l'école publique.  Pérenniser leurs financements et promouvoir leur action.

11. La politique d'éducation doit aussi s'adresser aux jeunes en voie de délinquance ou de déscolarisation.

12. DEPENSER POUR L'ECOLE, C'EST INVESTIR DANS L'AVENIR.

Localement, innovons et changeons notre façon de penser l'école.

Nous proposons la création d'une école primaire pilote avec :

  • modification des  espaces classes ; est-il concevable d'enfermer 6 à 8 heures par jour 31 élèves dans 30 m2 ?
  • tous les élèves pourraient y être scolarisés, quels qu'ils soient à condition qu'il existe un espace qui permettrait à des élèves en rupture avec la collectivités de ce ressourcer.
  • des enseignants spécialisés à la disposition de la classe et non d'un élève : son expertise serait apporté à chaque élève en fonction des besoins de chacun.

 Ces valeurs nous amènent donc à apporter les réponses suivantes à vos questions.

 Représentation et implication des parents :

Il est normal pour une municipalité d’inviter systématiquement les conseils locaux de parents d’élèves dans toutes les commissions déjà existantes concernant les enfants de la ville : commissions des menus, commissions de dérogation…

Mais aussi la coordination FCPE qui a su toutes ces années œuvrer pour que la FCPE sur Massy puisse avoir une représentativité globale sur la ville et qui mène un travail de fond remarquable.

Pour aller plus loin nous proposons également de mettre en place de vrais conseils de centres de loisirs, des conseils pour les études et le temps méridien qui pourrait précéder, suivre ou être intégrés dans les conseils d’école avec la présence des responsables de ces temps.

La nécessité de faire des conseils pour associer la population aux décisions va bien au-delà des écoles avec des conseils de quartier avec un budget dédié. Des conseils associant de nombreux partenaires, ce n’est pas une opération de communication, c’est une nécessité démocratique quand on veut rendre le pouvoir au peuple ! Et pour cela il faut que ces conseils aient un réel pouvoir de décision.

L’avis de la commission de dérogation devrait donc être transparent et souverain.

Les associations de parents d’élèves doivent disposer d’un espace de réunion, d’information et de stockage dans chaque école, disponible à tout moment et également pour les coordinations.

Harmonisation de la carte scolaire :

Il va de soi que la carte scolaire doit être modifiée pour être en phase avec celle des collèges qui va bientôt subir des modifications importantes.

Mais la carte scolaire doit aussi garantir une mixité sociale dans les écoles, ce qui n’est pas le cas actuellement malgré les nombreuses demandes des équipes pédagogiques.

 

Réforme des rythmes scolaires :

Nous trouvons très louable le fait d’aménager les rythmes scolaires pour favoriser l’apprentissage des enfants mais la réforme proposée par le gouvernement va à l’encontre de nombreux principes : inégalités sur le territoire en fonction de la richesse des communes, petit à petit délégation de certaines missions de l’école à du personnel moins coûteux, délégation des décisions de l’éducation nationale aux municipalités…

Pour toutes ces raisons, dans la mesure du possible nous n’appliquerions pas cette réforme et garderions pour la rentrée 2014 l’organisation actuelle.

Si nous y étions contraints, il faudrait mettre en place une véritable concertation avec tous les acteurs de l’éducation des enfants sur la ville pour aboutir à la mise en place de vraies activités éducatives et à un emploi du temps qui favorise les apprentissages scolaires. La rentrée 2014 serait alors une année de transition et nous garderions l’organisation proposée par la municipalité actuelle car 3 mois ne permettrait pas de proposer une organisation de qualité.

Évidemment la rentrée 2015 verrait la mise en place d’activités dans le cadre des TAP, avec tous les partenaires qui le souhaitent : clubs sportifs, associations culturelles, associations de parents d’élèves… mais aussi grâce à du personnel municipal supplémentaire et bien formé.

Les thèmes abordés seraient très variés mais privilégieraient surtout des temps calmes pour rendre les enfants disponibles pour les apprentissages scolaires qui suivraient car les apprentissages doivent, avant tout, avoir lieu dans l’Éducation nationale.

Évidemment la mise en place d’activités ne devraient pas être financées directement par les familles car la municipalité de Massy dispose de moyens financiers considérables.

Le projet éducatif local doit être construit avec tous les partenaires de l’école et ceux des temps périscolaires, réunis en même temps pour la mise en place d’un PEDT exigeant.

Temps méridien :

La restauration scolaire est une entité qui doit participer à la bonne santé des Massicois qui est, après le logement, notre priorité. Une bonne santé passe forcément par une bonne alimentation. L’environnement est aussi une de nos préoccupations majeures. Nous proposons donc d’atteindre l’objectif de 80% (voire 100%) d’alimentation issue de l’agriculture biologique sur un mandat. Il faut également profiter de ce temps de restauration pour faire de l’éducation contre le gaspillage et pour lr développement durable : agriculture bio , circuits courts, produits de saison, potagers, compostage, etc.

Pour que ce temps soit un vrai temps éducatif, il est nécessaire d’avoir un personnel stable, formé et qui dispose de temps de concertation avec les équipes enseignantes et les partenaires de l’école et donc de favoriser des statuts d’animateurs moins précaires.

Egalité pour tous de l’étude :

La municipalité devrait gérer en totalité l’organisation des études puisqu’elle détient les locaux scolaires. Ce service pourrait être une responsabilité publique pour garantir l’équité sur le territoire de Massy et permettre aux famille de ne pas avancer le coût de l’étude, ni de payer la cotisation à une association de manière obligatoire. Cela n’empêchera pas les enseignants de faire partie du personnel encadrant.

Locaux, encadrement :

Il est impardonnable de la part d’une municipalité de ne pas prévoir les équipements publics correspondant à l’implantation de nouveaux quartiers : crèches, écoles, maisons de quartier, centres de loisirs, espaces verts, espaces de jeux pour les enfants…

D’ailleurs fallait-il permettre autant de constructions réservées à des promoteurs privés ou réfléchir à une augmentation raisonnée et accompagnée de la population avec les infrastructures adéquates?

Le problème s’était posé avec Vilmorin et les conséquences n’ayant pas été tirées, les mêmes erreurs ont provoqué les mêmes catastrophes pour les élèves qui se voient relégués dans des préfabriqués!

La construction d’une école sur chacun de ces quartiers est nécessaire pour désengorger les écoles existantes car des écoles de trop grande taille ne sont pas favorables à un climat agréable et propice aux apprentissages.

Transports scolaires :

Comme nous le rappelions dans nos valeurs, garantir un même accès à l'éducation sur tout le territoire est un des axes majeur de notre politique en matière d’éducation. Il est inconcevable que certains enfants aient à payer des transports pour aller à l’école! La municipalité devrait en supporter le coût.

Prévention des risques et sécurité :

La présence humaine doit remplacer les caméras de vidéosurveillance dans toute la ville et à fortiori devant les écoles. Au moins une personne devrait assurer la sécurité aux abords de chaque école. Le travail entamé par le comité de pilotage sur la prévention devrait évidemment être poursuivi.

D’autres propositions :

Nous avons également d’autres propositions :            

  • Une ATSEM (avec une formation spécifique et adaptée à l'école dévolue entièrement à la classe et détaché de toute tâches ménagères)par classe en maternelle (au lieu de une de moins que le nombre de classe actuellement) et une par école primaire car au moins en CP l’autonomie des enfants est limitée.
  • Développer dans les écoles et les temps périscolaires des sensibilisations à la protection de la nature, la santé, l’égalité Femme/Homme, la lutte contre les discriminations
  • Développer la réussite éducative, les cafés des parents pour accompagner les familles
  • Favoriser l’aide à la parentalité, les CLAS (contrats locaux d’accompagnement à la scolarité) dans les maisons de quartier
  • Développer l’accès aux outils informatiques : TNI, tablettes en lien avec des intervenants
  • Développer les services techniques municipaux pour certains travaux dans les écoles

Et bien d’autres propositions que vous pourrez bientôt découvrir dans notre programme et sur notre site Internet.

Les réponses à vos questions rencontreront probablement vos attentes mais cela est-il bien étonnant quand on partage les même valeurs et le souci de donner le meilleur à nos enfants ?

Certains colistiers sont d’ailleurs des enseignants ou des parents d’élèves impliqués dans ce sujet.

On peut penser que cela va coûter cher mais ce n’est pas dans le domaine de l’éducation qu’il faut faire des économies et comme nous le disions plus haut, DEPENSER POUR L'ECOLE, C'EST INVESTIR DANS L'AVENIR.

Sur Massy, la part de la participation des habitants n’est que de 6% sur un budget annuel de fonctionnement de 90 millions d’euros.

Nous souhaiterions donc augmenter la part de gratuité des familles pour la cantine et les activités périscolaires car l’éducation doit être une priorité au même titre que manger à sa faim avec une alimentation saine.

Nous sommes prêts à vous rencontrer si vous avez besoin de précisions sur les sujets évoqués ou sur d’autres sujets.

Cordialement,

Josiane Laurent-Prévost, pour la liste « Massy, place au peuple »

 

 

Date de dernière mise à jour : 12/03/2014