Mise au point

A propos de l’article « il n’y pas de liste FDG à Massy » paru ces jours derniers en 4eme page de « l’Humanité de Massy »

 

« Aux amis communistes égarés dans le brouillard »

A l’instar de ce qui se passe dans la moitié de villes de plus de 10000 habitants, le PCF local a décidé de se présenter aux municipales en participant à une liste conduite par le Parti Socialiste. Nous avons exprimé notre désaccord avec cette décision éloignée de la politique qui nous rassemblait jusqu'alors, mais nous l’avons respecté. C’était votre choix…

Malgré cette défection, toutes les autres composantes du FDG de Massy ont décidé de porter la voix de ceux qui résistent aux politiques austéritaires imposées par l’Europe néolibérale, relayées par le gouvernement socio-libéral et déclinées localement par la droite en charge des affaires à Massy.

Cette ligne politique est incarnée par la liste « Massy, place au Peuple ». Elle est soutenue par le FDG local. A coté des forces qui la composent, des sympathisants communistes massicois en désaccord avec leur direction, ont donné cohérence à leur action et font partie sans discontinu de la dynamique du FDG, participent à nos rassemblements et intègrent nos listes. C’est aussi leur choix…

Vous avez très bien compris. Pour les municipales du 23 et 30 mars nous souhaitons privilégier un discours national. S’il n’y avait pas de traduction locale des politiques nationales ça se saurait…

Notre opposition aux libéraux et à la politique menée par François Hollande est naturellement conceptuelle. Mais elle se nourrit aussi de l’effet dévastateur que cette politique inflige dans le quotidien à nombre de nos concitoyens Massicois. Inversement, c’est justement parce que nous connaissons les répercussions locales des mesures qui privilégient les puissants au détriment des vulnérables que nous nous opposons frontalement à ces politiques.

Pour rappel, le gouvernement national, qui établi bien la relation entre la réalité locale et la politique nationale, garde pour le lendemain du deuxième tour une salve d’annonces. En font partie le vote de confiance au parlement à propos du pacte de responsabilité offert sans contrepartie au MEDEF et la clé de répartition de la diminution de dépenses publiques à hauteur de 50 milliards. Vous le savez, les collectivités locales perdront 10 milliards au passage…

Croyez-vous sincèrement pouvoir développer une politique de gauche à niveau locale, alliés à une force politique qui prône une politique antisociale au niveau national ?

A Massy, les libéraux, le Parti Socialiste, le FN auraient bien aimé mettre en titre dans leurs tracts « Il n’y a pas de liste Front de Gauche à Massy »… Et pourtant le journal « l’Humanité de Massy » l' a fait !

Mais, le FDG a réussi à constituer une large liste de rassemblement, il est fort et il porte la voix de ceux qui résistent. Ces derniers n’auraient pas compris qu’il ne soit pas en lisse pour exprimer leur colère et leur révolte.

Et ça tombe bien. Nous sommes là…

Nous serons aussi là pour soutenir la mobilisation syndicale du 18 mars contre le pacte de responsabilité et le 12 avril contre l’austérité.

Et nous serons encore au même endroit pour les européennes.

En attendant, nous gardons la maison commune… Mais de grâce, soyons capables d’accepter nos divergences sans céder au mensonge… Il n’est pas digne des militants de gauche que nous sommes.

Enfin, je vous invite chers amis à faire le tour des panneaux électoraux de la ville jusqu'à la fin des municipales. Vous découvrirez, malgré la pollution ambiante, une affiche qui appelle à la résistance locale contre les politiques européennes, nationales et locales qui frappent les plus vulnérables de notre société. C’est l’affiche du FDG conduite par Josiane Laurent-Prevost et soutenue par une liste d’opposition de gauche à la droite, qui ne donne pas de procuration au PS pour la représenter.

D’abord l’humain !

Date de dernière mise à jour : 16/03/2014