Pollution à Massy

Une solution : le RER B, une mauvaise opération : de nouveaux bus RATP au diesel !

225398 pollution a paris les risques sous evalues

Vue sur Paris le 16 mars 2014

Une politique écosialiste, c'est quoi !

Pour la liste front de gauche « Massy place au Peuple » la politique que nous mettons en œuvre est avant tout écosocialiste. Nous nous préoccupons de la protection de notre écosystème en même temps que la qualité de vie de nos concitoyens et de concitoyennes.

Initiatives pour une prise de conscience du problème de la ligne B

Au mois de décembre 2012, nous avons organisé une réunion publique Front de Gauche sur le thème des transports (Jérôme Guedj, président du conseil général a décliné l'invitation). Nous avions réussi à réunir, associations d'usagers de la ligne B du RER, syndicalistes de cette même ligne, et de nombreux concitoyens et concitoyennes de la ville de Massy. Cette réunion a donné lieu à plusieurs initiatives de notre part durant toute l'année 2013 (pétition et courrier adressée aux pouvoirs publics, distribution et animation sur le parcours du RER). Nous exigions entre autre le doublement du tunnel du RER B à la gare de Châtelet, lieu précis où les deux lignes du RER (B et D) se croisent et sont en conflit régulier à heure de pointe.

Les classes politiques conscientes mais refusent les moyens...

Toutes les classes politiques, de droite comme de gauche ont repris nos arguments, allant jusqu'à écrire que tout cela allait dans le bon sens. Pourtant, ces mêmes politiques siégeant au STIF (autorité organisatrice des transports d’Ile de France) : UMP ( Valérie Pécresse soutien de Vincent Delahaye) et PS, le conseil général de l’Essonne (Jerome Guedj) étant membre du conseil d’administration abandonnent purement et simplement le projet en juillet 2013 sans même porter la consultation auprès des usagers ou des syndicalistes acteurs de l’organisation de la ligne B du RER.

...avec de mauvaises raisons !

Les raisons ? Ce projet de double tunnel faisait trop d'ombre au projet autrement plus coûteux (32 milliards d’euros) du Grand Paris Express. Il risquait surtout de retarder l'échéance d'un grand chantier jugé plus utile pour l'ensemble des franciliens plutôt que les 1,4 millions de voyageurs au quotidien des seuls RER B et D . Il risquait surtout de contrarier l'appétit de grands bâtisseurs que sont Bouygues, Effage, Vinci ou autres.

Des choix dérisoires face à un fléau qui affecte notre santé

 Bref, alors que la pollution demeure le fléau qui affecte notre santé, le choix est ainsi fait de nous accorder une journée de gratuité de transport plutôt que d'investir pour permettre à davantage d'usagers de la ligne B du RER d'utiliser ce moyen de transport dans des conditions respectables. Ces journées de gratuité devront se répéter à l’avenir, il appartient au pouvoir public, en cas de restriction de l'utilisation du véhicule personnel, d’anticiper les pics d’usagers des transports en commun.

L'équation est simple à comprendre

Le Grand Paris = 32 milliards d’Euros d’investissement pour 2,5 millions de voyageurs au quotidien (prévision).

Doublement du tunnel = possibilité d’augmentation de 50% du trafic dans des conditions respectables pour les usagers et les conducteurs de train = 2 milliards d’euros d’investissement pour 1,4 millions de voyageurs au quotidien (B et D). L’investissement prévisible était de 500 millions d’euros en 2008.

La pollution un fléau qui affecte notre santé et les choix dérisoires

Bref, alors que la pollution demeure le fléau qui affecte notre santé, le choix est ainsi fait de nous accorder une journée de gratuité de transport plutôt que d'investir pour permettre à davantage d'usagers de la ligne B du RER d'utiliser ce moyen de transport dans des conditions respectables. Ces journées de gratuité devront se répéter à l’avenir, il appartient au pouvoir public, en cas de restriction de l'utilisation du véhicule personnel, d’anticiper les pics d’usagers des transports en commun.

Nous vous laissons seul juge de la situation !

La liste Front de Gauche à défendre la seule solution viable.

Nous sommes les seuls, la liste Front de Gauche, « Massy, place au Peuple » à avoir pris le temps d'informer largement les usagers et de dénoncer auprès des 2 listes concurrentes (l’une se réclamant de l’union de la droite et l’autre de l’union de la gauche) leur absence d'intérêt sur cette question cruciale pour l'ensemble des massicoises et massicois.

La RATP remet une couche de pollution...avec des bus "diesel"

Enfin, comment ne pas réagir sur le même thème de la pollution sur la ville de Massy quand nous apprenons que l’entreprise publique RATP a renouvelé les commandes de ses bus en conservant des moteurs diesel (durée de vie au moins de 15 ans) alors qu'une alternative existait (moteur hybride).

La direction de la RATP que nous avons contacté jure la main sur le cœur que des engagements vont être pris rapidement avec l'autorité organisatrice (STIF) afin d'abandonner le diesel pour les 4500 bus de son réseau. En attendant, des bus continueront à polluer l'atmosphère y compris les jours de circulation alternée.

Nous exigeons que parmi les 600 bus hybrides qui vont être déployés sur le réseau, une priorité soit donnée immédiatement pour le renouvellement de la flotte des bus roulants sur la ville de Massy.

L'écosocialisme, c'est aussi cela. L'humain d'abord !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/04/2014