Santé, notre maire s'en moque

Tribune commune des groupes Nouveau souffle pour Massy, Massy Place au peuple et PCF

(à paraître sur la revue municipale)

" A l’initiative de l’Agence Régionale de Santé (ARS), il est envisagé la fermeture définitive des sites hospitaliers de Juvisy, Longjumeau et Orsay et leur remplacement par un nouvel hôpital construit sur le plateau de Saclay.

Le coût de l’opération reste incertain : 200, 240 millions ? Plusieurs paramètres ne sont pas pris en compte : le transfert du service de médecine nucléaire de l’hôpital d’Orsay, et l’achat des terrains de la construction… Ce projet a néanmoins été validé par le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l’offre de soins hospitaliers (COPERMO), dont l’avis définitif a été publié fin mai.

Le désengagement de l’État, depuis des années, a conduit à l’état de vétusté particulièrement inacceptable des trois hôpitaux concernés, mais leur démantèlement aurait des conséquences multiples pour les habitants, notamment sur la qualité, la proximité et l’accessibilité des soins, mais aussi pour les personnels et l’emploi (perte de 900 postes médicaux et administratifs).

Lors du Conseil municipal du mois de mai, nous avions proposé une motion mettant en avant ces questionnements et inquiétudes légitimes, qui n’a pas été adoptée. En lieu et place, la majorité municipale a voté un texte invitant le directeur du Groupement des Hôpitaux du territoire nord-Essonne (GHTNE), Guillaume Wasmer, à présenter le projet lors du conseil municipal du 28 juin, afin que tous les élus puissent avoir des éclaircissements sur le projet.

Nous n’y étions pas opposés, mais plutôt circonspects sur la capacité de M. Wasmer à présenter « objectivement » le projet qu’il a lui-même construit. Nous étions toutefois prêts à lui opposer nos arguments.

Cette présentation publique, puisque dans le cadre du Conseil municipal, a finalement été remplacée par une « réunion privée des membres du conseil municipal » le mardi 26 juin.

Plusieurs dizaines de manifestants, Massicois et personnels hospitaliers, étaient néanmoins présents, à l’appel du Comité de défense des hôpitaux publics de l’Essonne, devant la mairie de Massy, pour demander de pouvoir y assister. M. le Maire a catégoriquement refusé et annulé unilatéralement la réunion (qui a tout de même eu lieu dans son bureau pour les élus de la majorité).

Manifestement, l’ARS et M. Wasmer ont peur du débat public. On peut comprendre leur malaise alors que le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie, vient précisément, dans son dernier rapport 2018, de dénoncer ce type de solution «où dominent les logiques techniques ou financières ».

On comprend moins l’attitude du Maire de Massy, censé défendre les intérêts des Massicois dont plusieurs milliers ont manifesté leur hostilité au projet.(1)

Pour notre part nous ne renoncerons pas. Ce projet engage la santé de 800 000 habitants sur un territoire où les moyens de la santé publique sont déjà insuffisants."

  • Nouveau Souffle pour Massy : Hella KRIBI-ROMDHANE (Génération.s), Serge MORONVALLE (EELV), Anne GUENAULT (SE), Olivier ROVERC’H (PS),
  • Massy, Place au Peuple : Josiane Laurent-Prévost (FI)
  • PCF : Colette Jan

(1) plus de 2000 signatures ont été recueillies sur la ville