Déclaration budget municipale 2015

Budget 2015

Déclaration de Colette JAN pour le groupe PCF/Front de Gauche

et

Josiane Laurent-Prévost groupe Front de gauche « Massy, place au peuple »

lors du Conseil Municipal du 18 décembre 2014.

Le budget 2015 de l’État confirme le tournant libéral que le couple exécutif (Chambre des Députés et Sénat) a choisi et assume.

L'argent consacré aux besoins humains, aux services publics, aux dépenses sociales, aux équipements et services de proximité mises en œuvre par les collectivités locales est transféré pour favoriser la compétitivité des grands groupes financiers qu’ils exonèrent par de nombreux cadeaux : impôts, taxes diverses, niches fiscales et crédits d’impôts, sans aucune contrepartie de créations de richesses à redistribuer, d’emploi et de formation.

De plus en plus d’élus, de représentants des forces sociales, d’associations sont disponibles pour ouvrir une nouvelle perspective progressiste. Les manifestations contre l’austérité, les mobilisations d’élus notamment au congrès des maires, les prises de positions dans les rangs du PS ou d’EELV en montre les contours.

Les lois de finances enchainent les mesures de réduction des dotations de l’Etat aux collectivités. La sacro-sainte réduction des dépenses publiques imposée par l’Europe que vous surenchérissez en tant que Sénateur UDI, réduit de budget en budget considérablement les marges de manœuvre pour construire une alternative progressiste pour notre commune.

Aussi la présentation de votre budget 2015, confirme le rationnement de nos recettes et l’explosion des besoins non satisfaits, générant des dépenses de plus en plus incompressibles.

Vous nous présentez un budget où les coupes affichées seront à nouveau supportées par les habitants les plus fragiles et les plus touchés par la crise.

De nombreuses associations massicoises se plaignent d’être contrainte de revoir à la baisse leur activité, voire de licencier leurs salariés. En cause, le recul du soutien public sur fond d’austérité aggravée. Elles ont pourtant un rôle crucial pour le lien social, l’engagement citoyen, l’éducation populaire, l’apprentissage de la démocratie, le dynamisme économique.

Tous les budgets de fonctionnement sont en diminution et particulièrement ceux qui ne le devraient pas.

  • L’enseignement stagne également passant de 11,73% à 11,52%.
  • Sport et jeunesse stagne. Pour le sport d’élite il n’y a pas d’économie demandée. Le budget consacré à la jeunesse diminue, alors qu’elle est la catégorie la plus touchée par la crise.
  • Et bien entendu ce qui caractérise votre budget, c’est la part « Interventions sociales et santé » qui paradoxalement diminue encore passant de 2013 à 2015 de 3,77, puis 3,64%, à 3,50%. Le poste famille et logement stagne alors qu’il devrait être en augmentation.
  • Le budget sécurité diminue, et vous avez choisi l’achat de nouvelles caméras, lourd investissement qui comme vous le dites vous-même, « rassure les citoyens », au détriment de la présence humaine, seul moyen de lutter contre l’insécurité.
  • Quant au budget du personnel, dont nous avons tous compris qu’il était pour vous une charge communale et non un moyen d’accompagnement indispensable de l’action municipale, il est évidemment en diminution, avec moins de formation, moins de congés bonifiés, etc. et une contribution au fonds d’insertion pour les handicapés qui représentent tout de même 51K€ soit une dizaine de postes.
  • Tous les postes dont la gestion a été externalisée coûtent plus cher à notre commune que la gestion en régie et ceux-ci augmentent très sensiblement. Entretien des locaux, espaces verts, en voirie, la rémunération du délégataire pour la gestion de l’eau augmente de 8%, etc.

Nous le redisons, on peut avoir un budget équilibré, avec une bonne proportion d'autofinancement et une dette raisonnée, sans pour autant faire les bons choix.

Nous l’avons dit à l’occasion du débat d’orientation budgétaire et nous n’y reviendrons pas dans le détail mais en matière de logements, santé, sport, jeunesse, action sociale, aménagement et croissance de la ville nous ne partageons pas vos choix.

Sur l'évolution des logements sociaux, la liste d’attente des demandeurs ne diminue pas depuis des années parce que vos choix ne peuvent satisfaire les demandes des massicois (création de PLS) mais les promoteurs qui bétonnent notre ville.

Les investissements majeurs de la ville (Franciades et place du Grand Ouest) vont avoir des conséquences sur la dette, sans adhésions réelles des habitants concernés et au détriment d’autres investissements nécessaires.

Nous sommes hostiles à toute augmentation des tarifs municipaux, contre la privatisation des services et contre la vente du patrimoine public qui sont la propriété des massicois.

Nous voulons :

  • un budget, qui redéveloppe les services publics de proximité dans nos quartiers, allégeant la charge des ménages.
  • un budget où les efforts en matière de développement durable ne soient pas qu’un catalogue d’affichage publicitaire mais une action de la municipalité pour une rénovation des logements et des équipements publics.
  • un budget qui constitue un véritable bouclier social, qui n’abandonne personne, ni les précaires, ni les retraités aux maigres pensions, ni les personnels communaux dont le P. A. diminue depuis plus de 15 ans, faisant basculer certains agents, y compris fonctionnaires titulaires, dans la pauvreté.
  • Un budget qui s’occupe de la jeunesse massicoise, première catégorie touchée par le chômage, le mal-logement…
  • Un budget qui met de vrais moyens pour la démocratie, afin que les citoyens soient acteurs des décisions de leur ville.


Bref, une toute autre politique que celle que vous menez depuis bientôt 20 ans.

Voici les raisons qui nous font que nous voterons contre ce budget 2015 présenté ce soir.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/12/2014