Conseil municipal du 22-10-17

Élection du nouveau maire de Massy

Les membres de l opposition 22 10 2017

TRIBUNE DE L’OPPOSITION MUNICIPALE RASSEMBLEE- NOVEMBRE 2017

L’opposition municipale s’est réunie, lors du conseil municipal du 22 octobre qui a marqué la passation de pouvoir entre Vincent Delahaye et Nicolas Samsoen, dans une déclaration commune, portée par Hella Kribi-Romdhane. Beaucoup ont dû avoir du mal à l’entendre, noyée qu’elle était par les huées de l’assistance en partie acquise à la droite locale mobilisée pour cette occasion, à commencer par les élus amis des villes voisines, sous le regard pour le moins complaisant du maire-adjoint B.Laffargue, alors président du conseil, qui n’a pas jugé bon de les interrompre, de faire respecter la démocratie et les règles de bienséance d’un conseil municipal. En voici les grandes lignes.

" La fin d’un règne

Les Massicois sont venus nombreux pour être les témoins de l’un de ces moments forts qui marquent la vie municipale et nous les en remercions chaleureusement, ainsi que le personnel municipal mobilisé un dimanche matin. Ce moment où vous, Monsieur le Sénateur-Maire, quittez un siège que vous avez occupé pendant plus de 22 ans.

A cet instant, nous voulons rendre hommage à votre prédécesseur, C.Germon et aux élus de la majorité de l’époque, qui avaient imaginé les projets des nouveaux quartiers sortis de terre aujourd’hui.

Accords et désaccords

Nous nous sommes rejoints sur de nombreux sujets pour lesquels nous nous sommes engagés aux côtés de la majorité. Des dossiers pour lesquels je me suis également battue en tant que conseillère régionale et vice-présidente de la région Ile-de-France.

Nous nous sommes également mobilisés ensemble, majorité et opposition, contre la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales, même si contradictoirement vous votiez au Sénat la baisse des dépenses publiques.

Il y a aussi un grand nombre de sujets sur lesquels nous ne sommes pas d’accord : développement de la ville à 2 vitesses, augmentation de la fiscalité locale, logement social... Nous nous sommes aussi toujours opposés à la vente de la ville aux promoteurs que vous avez encouragée sans prendre en compte les besoins du quotidien des habitants. Vous reconnaissez d’ailleurs aujourd’hui que nous avons raison en avouant qu’il est nécessaire de faire une pause dans les constructions !

La relève est-elle assurée ?

Alors que la tendance est au non cumul, le candidat que vous proposez va devenir maire d’une ville de 50 000 habitants, vice-président de la communauté Paris-Saclay et conseiller régional d’Ile-de-France. Ce n’est pas sérieux au regard de la taille de notre ville et des enjeux mais aussi de la nécessaire adaptation lorsque l’on prend la main en cours de route. Notre ville et ses habitants méritent que l’on s’y engage à temps plein.

L’issue du vote du conseil municipal ne fait aucun doute, néanmoins :

- au nom de l’opposition municipale et de tous ceux qui pensent que l’hégémonie a trop duré,

- au nom de tous ceux qui pensent qu’une autre vision est possible : une ville plus juste, plus accueillante, plus équilibrée, plus respectueuse de l’environnement, plus humaine, plus solidaire, qui prenne en compte les besoins quotidiens des familles et des Massicois les plus vulnérables, les attentes de nos aînés souvent isolés, une ville qui fait confiance à sa jeunesse et l’accompagne dans la construction de son avenir…, je présente ma candidature face au candidat que vous avez désigné.

Parce que nous voulons […] remettre les Massicois au cœur de l’action municipale, parce que nous ne pensons pas qu’ils doivent se contenter du rôle de spectateurs qui leur est aujourd’hui imposé. C’est en ce sens que nous continuerons d’agir à leurs côtés. Et nous espérons qu’ils seront aussi nombreux dans les prochains conseils municipaux qui, nous le rappelons, sont tous ouverts à l’ensemble des habitants."

Date de dernière mise à jour : 24/10/2017