Chantage démocratique

L'Association des Maires de France (AMF) appelait samedi 19 septembre à une journée d’action contre la baisse des dotations budgétaires aux collectivités. D’ici à 2017, ce sont 28 milliards d'euros qui feront défaut aux politiques publiques portées au plus près des habitants sur les territoires.

Pourtant ne nous y trompons pas. Les mêmes qui se plaignent de la baisse des dotations aux collectivités sont les premiers à prôner |'orthodoxie budgétaire libérale et à menacer les français de faillite en agitant l'épouvantail de la dette publique.

Ce n'est pas un hasard si François Baroin (LR) président de l'AMF et les fidèles soutiens du gouvernement Gérard Collomb, président de |’association des communautés urbaines de France ainsi qu'Olivier Dussopt, député PS et président de l'association des petites villes de France, ont fait estrade commune le 15 septembre pour poser un diagnostic partagé.

Tous anticipent déjà sur l'échappatoire en prônant les regroupements artificiels et imposés de collectivités pour lesquels les dotations seraient « sanctuarisées » de manière éphémère. Des communes nouvelles au seuil des intercommunalités fixé à 15000 habitants par la loi NOTRe, c’est donc d'abord le bloc communal qui est visé, il va subir en 2015 une baisse de dotations de 2,1 milliards d’euros soit 56% des restrictions imposées.

Entre 2013 et 2017, les communes auront ainsi à faire face à un manque à gagner de 16 milliards d'euros!

Derrière les aspects comptables, c'est une agression contre la démocratie qui se joue : le chantage gouvernemental pousse à mettre en balance la suppression des politiques publiques aux habitant-e-s contre l'éloignement du pouvoir citoyen et la casse des communes, premier échelon de proximité où se construit la capacité d'implication citoyenne.

L'heure n'est plus à quémander une aumône. Il faut revenir sur la réforme territoriale et que le peuple puisse redéfinir un principe d'organisation alternatif de la République basé sur la proximité, la solidarité et légalité entre les territoires, guidé par |'intérêt général et qui respecte à chaque échelon la souveraineté des citoyens.

C'est l'objet de l'Appel aux élu-e-s « Pour une nouvelle république » qui vient d'être lancé pour rendre au peuple son pouvoir de décision grâce à la convocation d'une assemblée constituante dés 2017..

 

www.pourunenouvellerepublique.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/09/2015