Budget municipal 2019

Tribune commune des groupes "Nouveau souffle pour Massy", "Massy Place au peuple" et "PCF"

Promoteurs immobiliers gavés, Massicois oubliés !

Pour 2019, l’asphyxie financière et institutionnelle des communes met gravement en péril les services publics locaux vitaux pour les habitants. Les orientations budgétaires de Massy, présentées lors du dernier conseil municipal, sont une nouvelle fois touchées par la baisse des subventions de l’Etat qui aggrave encore la perte qui a atteint les 20 millions d’euros en six ans.

A Massy, de nouvelles économies mettent en danger la politique de l’enfance, du développement durable, le logement social, que la majorité municipale détruit, l’action sociale sur laquelle est réalisée une économie de 50 000 euros qui auraient pu être utilisés pour soutenir des projets associatifs.

Une tendance qui perdure, alors que les besoins des habitants grandissent. Les projets de construction et le bétonnage de la ville persistent tandis que les habitants manquent cruellement des services les plus élémentaires : commerces de proximité, crèches, écoles, stationnement, circulations douces, locaux associatifs, etc. La population continue d’augmenter, les transports en commun sont saturés, la circulation est invivable aux heures de pointe, la capacité des équipements sportifs et culturels insuffisante, les commerces de proximité disparaissent pendant que la ville autorise l’ouverture des grandes surfaces le dimanche, les espaces verts se réduisent, l’entretien de la ville laisse à désirer avec certains quartiers qui sombrent dans la saleté, etc.

Si nous nous satisfaisons que la municipalité ait repris notre proposition de soutenir l’ouverture d’une librairie en centre-ville, nous voulons que cela se poursuive par un appui sérieux au commerce de proximité et aux projets collaboratifs menés avec les habitants.

Depuis 2014, nous insistons sur le fait que la démocratie locale ne peut se limiter à des conseils de quartiers dont les membres ne sont associés aux décisions qu’à la marge et sans moyens financiers dédiés. Parce qu’il faut faire confiance aux habitants comme le font de nombreuses villes, Massy doit créer un budget participatif géré par les habitants pour des projets dont ils sont les initiateurs.

Pour cacher la politique d’austérité imposée par l’Etat, qu’elle approuve, la municipalité continue de vendre les bâtiments municipaux qui pourraient servir à des projets d’intérêt général et confie des services communaux en Délégation de Service Public (DSP) au privé.

Alors que les besoins augmentent, les effectifs municipaux stagnent depuis des années. Comment exiger, dans ces conditions, un service public municipal de qualité ? Comment s’étonner des situations de souffrance des agents municipaux dont les conditions de travail liées à l’augmentation de la population ne sont pas prises en compte ?

Pour 2019 comme pour les vingt-trois années précédentes, la majorité municipale de droite LR/UDI ne semble pas avoir d’autre ambition que de continuer à vendre la ville aux promoteurs, sans penser à l’impact sur la vie quotidienne des Massicois…

 

Nouveau Souffle pour Massy : Hella KRIBI-ROMDHANE (Génération.s), Anne GUENAULT (SE) contact@nouveausoufflepourmassy.fr / www.nouveausoufflepourmassy.fr

Massy, Place au Peuple : Josiane Laurent-Prévost (PG)

PCF : Colette Jan, jan.colette@orange.fr-PCF - https://massypcf.wordpress.com