Carrefour en lutte

Une délégation composée de sept Insoumis deSoutien carrefour josiane et anne Massy et de Josiane Laurent-Prévost, élue municipale de Massy s'est rendue sur place pour marquer son soutien. Le texte ci-dessous a été remis à la presse.


La lutte des salariés du groupe CARREFOUR.

Les tentatives du « décomplexé » PDG du groupe Carrefour, Alexandre BOMPARD, s’inscrit dans la dynamique créée par le président des riches Macron : prendre aux salariés pour donner aux actionnaires ! Dès lors que la porte est ouverte pourquoi se gêner.

Cette politique est en totale opposition à celle prônée par « La France Insoumise ». Les conditions antidémocratiques n’ont pas permis d’obtenir un vote majoritaire pour le candidat du mouvement lors de l’élection du président de la République mais dix-sept députés à l ‘Assemblée nationale. Ceux-ci sont les portes-paroles du programme de la France insoumise et de son candidat Jean-Luc Mélenchon.

Pas moins de 15 propositions de l’Avenir en commun donnent une réponse à la situation des salariés-es du groupe. Les voici1 :

10 Accorder de nouveaux droits de contrôle aux comités d'entreprise sur les finances de leur entreprise.

Instaurer le droit pour les salariés à un vote de défiance à l'égard des dirigeants d'entreprise ou des projets stratégiques.

Renforcer le pouvoir d'intervention des salariés contre les licenciements économiques par un droit de veto suspensif des comités d'entreprise.

23 Interdire les licenciements boursiers.

Interdire le versement de dividendes dans les entreprises ayant recours à des licenciements économiques.

Accorder un droit de veto suspensif aux comités d'entreprise sur les plans de licenciements, réformer les tribunaux de commerce et les procédures de redressement et liquidation d'entreprise pour donner plus de pouvoirs aux salariés et à leurs représentants, refondre la procédure judiciaire de contestation des licenciements économiques pour qu'ils ne puissent être effectifs avant épuisement des recours.

24 Abroger la loi travail initiée par la loi El Khomri.

28 Appliquer réellement et immédiatement les 35 heures :

Majorer les heures supplémentaires (25 % pour les 4 premières et 50 % et plus au-delà).

Revenir sur la flexibilisation, l'annualisation, l'intensification et les horaires fractionnés

Revenir sur le forfait-jour et le limiter aux seuls cadres dirigeants

Revenir sur les élargissements du travail du dimanche

30 Augmenter immédiatement le smic net mensuel de 16 % pour le porter à 1 326 euros net pour 35 heures.

32 Étendre à toutes les entreprises l'obligation d'adopter un plan ou un accord d'entreprise contre les inégalités de salaires et de carrière entre hommes et femmes.

Revaloriser les métiers occupés majoritairement par des femmes (qualifications, grilles salariales…) et agir pour l'égal accès à toutes les formations et à tous les métiers.

70 Reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle, lutter contre l'idéologie managériale et ses effets psychologiques et sanitaires et imposer l'enseignement des sciences sociales et des risques psychosociaux dans les cursus de gestion/commerce/ressources humaines .

Massy le 07/12/2017

1) Le n° en tête de ligne est la référence du livret

Date de dernière mise à jour : 07/01/2018