Maintien de la maternité à J. Cartier

Motion présentée par le Groupe Nouveau Souffle Pour Massy

Soutenue par les groupes Massy Place au Peuple et PCF-Front de gauche

Motion de soutien à la maternité de l’Hôpital Jacques Cartier

Le seul service maternité de la ville, celui de l’Hôpital Privé Jacques Cartier (HPJC), doit être transféré à l’Hôpital Privé d’Antony. Le groupe australien Ramsay Health Care a racheté fin 2014 la Générale de Santé (qui détenait entre autres établissements l’HPJC et l’Hôpital d’Antony) devenant ainsi n°1 de l’hospitalisation privée en France. Son projet : spécialiser l’HPJC dans le traitement des pathologies cardiaques, plus rentables financièrement. Même un établissement privé doit avoir le souci d’une offre de soins pluridisciplinaires à la population. Et il est important d’insister sur la perte que ce transfert va occasionner pour les Massicois.

Actuellement, deux maternités de taille importante sont proches de Massy. L’Hôpital public de Longjumeau, où naissent plus de 2 000 enfants chaque année, et l’Hôpital Privé d’Antony. Celui-ci pratique déjà quelque 3 200 accouchements par an. Sa spécialisation devrait lui faire passer la barre des 4 000. Les familles ne pourront donc plus faire le choix d’une structure à taille humaine, où le service est adapté aux attentes et aux besoins de chacune.

Avec environ 720 naissances par an (près de 4% des naissances de l’Essonne), le service se place bien au-dessus du nombre évoqué par la Cour des Comptes qui préconise la fermeture des maternités pratiquant moins de 300 accouchements dans une année. Dans la perspective d’expansion démographique de la ville (environ 10 000 habitants supplémentaires d’ici à 2020), le nombre d’accouchements augmentera nécessairement. D’autant que les nouveaux ou futurs programmes de construction ciblent de manière privilégiée une population de jeunes couples ou familles.

Par ailleurs, le développement de l’offre de transport à proximité immédiate de l'hôpital Jacques Cartier, la facilité d’accès pour les Massicois et les communes alentours devrait également accroître sa fréquentation.

En étant implanté dans un quartier populaire, il permet aux femmes de milieux moins favorisés de bénéficier elles aussi d’un service proche de chez elles, et dans des conditions financières encore acceptables (le tarif est supérieur à la maternité d’Antony).

En outre, le service accueille, et de plus en plus, des femmes pour des opérations de gynécologie (chirurgie du sein notamment), qui augmentent donc sa fréquentation.

En 2014, 40% des femmes qui ont accouché à l’HPJC étaient Massicoises. Les autres 60% venaient de près de 120 autres communes. De quoi faire rayonner le nom de Massy dans tout le département, et même au-delà.

D’autant que l’HPJC est, avec l’hôpital Necker à Paris, l’une des deux seules structures à prendre en charge, pour l’ensemble du Nord et de l’Est de la France, les nouveaux nés atteints de cardiopathies. Les femmes viennent accoucher à Massy et peuvent ainsi rester avec leur bébé malade durant les diverses phases d’observation, d’intervention et postopératoire. Le transfert de la maternité à Antony signifie aussi, et quelques minutes seulement après la naissance, la séparation d’avec leur enfant, puisque le service de cardiologie pédiatrique, lui, restera à l’HPJC.

Concernant le personnel, comment être assurés que la direction maintienne l’emploi en transférant toutes les personnes de l’équipe (dont certaines sont Massicoises) à Antony ? En outre, de même que les patientes, celles-ci ont fait le choix d’une petite structure et vivraient plutôt mal d’être englouties dans un gros service.

En conséquence,

  • Considérant la perte de qualité et de proximité dans l’offre médicale de Massy qu'entraînera cette délocalisation,
  • considérant l’augmentation des naissances à prévoir à Massy du fait du développement de la ville,
  • considérant la perte en termes d’image et de rayonnement pour la ville,

le Conseil Municipal de Massy :

  • apporte son soutien au personnel de la maternité de l’Hôpital Jacques Cartier,
  • demande à la direction du groupe Ramsay Health Care de reconsidérer son projet de délocalisation de la maternité de l’Hôpital de Massy.

La motion a recueillie les 6 voix Pour de l'Opposition, le reste des conseillers  ayant soit voté contre soit s'est abstenu.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 27/05/2015