Lettre ouverte à F. Lamy

Lettre ouverte a francois lamyLettre ouverte a francois lamy (39.33 Ko)

Lettre ouverte à Monsieur le député François Lamy

Mes nombreux déplacements dans toute la France, en ma qualité de secrétaire national du Parti de Gauche en charge du suivi des luttes sociales et des entreprises, m'ont permis de me forger une certitude : le rejet absolu résolu, définitif de la loi travail par les salariés de toutes tendances, de tous niveaux hiérarchiques.

C’est ainsi que dans le département de l’Essonne où je continue de vivre, nous avons vu naître de nombreux conflits de la part d’agents territoriaux réclamant plus de justice sociale, le partage des richesses et le retrait de la loi El Khomri.

Puisque tu sembles cumuler des fonctions entre deux régions, je me permets de te rappeler d’autres conflits que tu as dû suivre de près, les Sambre et Meuse sur Maubeuge, ou les Akers à Berlaimont ainsi que les Vallourec à Valenciennes. Ces femmes et ces hommes que j’ai pu rencontrer sont révoltés également par tant d’injustice de la part de ce gouvernement et la volonté d’instaurer une loi facilitant les licenciements, allongeant le temps de travail, précarisant davantage les plus fragiles. Ils représentent cette France insoumise, mouvement qui a été lancé, il y a 2 mois, par Jean-Luc Mélenchon en dehors des partis, auquel j’ai participé, et qui recueille plus de 100 000 signataires, près de 1000 groupes d’appui sur toute la France et au delà.

Ta responsabilité d'élu du peuple, en tant que législateur est immense et particulièrement scrutée par ceux qui t’ont élu dans notre circonscription de l’Essonne.

Sans te proposer une énième analyse, dont l'intérêt ne serait que marginal, je pense cependant que pour un citoyen qui se prévaut de l'appellation SOCIALISTE, admettre que le code du travail ne représenterait plus désormais qu'une norme maximale à laquelle il pourrait être dérogé par un simple accord collectif, reviendrait à mépriser ceux qui, avant nous, sont parvenus à l’obtenir et démontrerait de façon éclatante l'absence de volonté à faire progresser notre société vers plus de justice sociale en imposant une meilleure répartition des richesses.

Cette loi est le reflet d'une politique basée sur l'intérêt personnel de ses initiateurs, qui espèrent poursuivre une carrière, fort peu liée à l'intérêt général.

Désormais, par les explications données précédemment, tous ceux pour qui cette loi était faite n'en veulent plus.

L'ensemble de celles et ceux qui ont voté pour toi dans notre 6ème circonscription, avec l'espoir d'être représenté par quelqu'un de sensible à leurs aspirations de renouveau, attendent une opposition farouche à ce qui serait sans cela un impardonnable abandon des acquis sociaux issus du CNR.

Dans l’attente d’une réponse, je te prie d'accepter mes salutations républicaines.

Philippe Juraver, secrétaire national du Parti de Gauche (phil.juraver@free.fr)

et

Gérard Prévost (co-secrétaire du Parti de Gauche,6ème circonscription de l’Essonne).

Pascale Prigent (Co-secrétaire départementale PG91)

Sylvère Cala (Co-secrétaire départemental PG91)

Mardi, 03 mai 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/05/2016